Category Archives: Etat d’Exception

Pratiques Fanonieness en Afrique Du Sud: De Steve Biko à Abahlali baseMjondolo

Avant-propos
 
Richard Pithouse nous a parlé la première fois de Frantz Fanon quand nous avions affaire à des arrestations, après notre premier barrage routier [en 2005]. Il a dit que Fanon avait écrit que chaque génération doit découvrir sa mission, la remplir ou la trahir. Fanon a découvert ce que nous avions découvert au sein de notre génération : si vous êtes sérieux quant à la victoire, quant à réussir à humaniser le monde, même un peu, alors votre lutte doit être une politique vivante. Elle doit être détenue et formée – dans la pensée et dans l’action – par des hommes et des femmes ordinaires. Si chaque gogo (grand-mère) ne comprend pas votre politique, alors vous êtes sur la voie d’un autre système hiérarchisé. Vous courez également le risque de vous retrouver livrés à vous-mêmes face à la répression.
Toute lutte doit commencer au point où les gens qui ont décidé de se rebeller se trouvent, avec les ressources dont ils disposent, sur la base des expériences qu’ils ont eu, face aux limites et dangers qu’ils rencontrent, et avec la compréhension qu’ils ont. Parce que le monde est toujours en mouvement, chaque lutte doit commencer d’elle-même. Mais quand un combat se déplace et grandit, vous découvrez de nouveaux amis, et aussi de nouveaux ancêtres de lutte. Nous avons commencé notre lutte en en sachant beaucoup sur Nelson Mandela, sur Steve Biko, sur InkosiBhambatha, sur les femmes de Cato Manor, sur les syndicats et le Front Démocratique Uni (UDF). Nous nous sommes sentis très proches de certains de ces ancêtres de notre lutte. Beaucoup de nos camarades étaient dans les syndicats ou l’UDF, certains sont les enfants des femmes de Cato Manor ; un petit-fils de Bhambatha est l’un de nos membres respectés les plus âgés, et nous avons ressenti un lien fort avec Biko à travers l’évêque Rubin Phillip.

Continue reading